Les journalistes vont-ils utiliser friendfeed ?

Le récent rachat de FriendFeed par facebook m’amène à m’interroger sur la potentialité de voir débarquer les journalistes sur friendfeed. Je pense que cela n’arrivera pas. Et ce pour plusieurs raisons :

– twitter est une source d’info pour les journalistes. OK. C’est aussi un moyen de promouvoir leurs productions. La discussion y est possible, mais la limite des 140 caractères rend impossible la tenue des débats prolongés. Cela convient à certains journalistes ; ils n’ont pas à se justifier en longueur. D’autant que le destinataire d’un tweet peut choisir de ne pas répondre, c’est son droit. En quelques heures, un tweet est ainsi purement et simplement oublié.

– Sur friendfeed, les réponses/commentaires à un contenu « poussé » sur la plateforme sont vus par tout le monde. Si un journaliste inscrit sur friendfeed pousse un contenu qu’il a produit, que la discussion s’engage et qu’il n’intervient pas, il va être discrédité par la communauté. Or, participer demande du temps. Et tous les journalistes ne disposent pas de ce temps (ils ne sont d’ailleurs pas payés pour – à l’exception des quelques journalistes-animateurs de communauté).

les journalistes aiment que les choses aillent vite autour d’eux, mais sur le web ils observent plus qu’ils ne participent. Or, impossible de saisir les subtilités de l’outil sans s’y plonger (quitte à se planter). Le temps a déjà été long avant de voir les journalistes s’adapter à twitter ; il en faudra encore plus pour friendfeed, véritable flux ininterrompu d’informations venant de tous les horizons (twitter, facebook, delicious, digg, flickr, youtube, gtalk, etc.)

le développement de friendfeed risque de s’arrêter, ses concepteurs étant récupérés par facebook. On risque de ne plus parler de friendfeed dans moins de 6 mois.

Ce billet m’a été inspiré par une discussion avec Nicolas Gosset. Je vous invite à lire son billet publié tout à l’heure : Friendfeed : des liens pour comprendre, un annuaire pour découvrir.

Publicités

2 commentaires sur « Les journalistes vont-ils utiliser friendfeed ? »

  1. La question trouvera en effet un premier élément de réponse en fonction de ce que va devenir le petit FF avalé par le gros FB… car en attendant, journalistes ou pas, il faut être doué d’ubiquité pour surveiller/lire/intervenir sur tous les sites/blogs/réseaux sociaux… C’est un job à plein temps

  2. Marrant parce que de mon côté j’utilise Friendfeed mais de manière plus ou moins détournée… c’est à dire pas du tout comme un agrégateur de mes flux, mais comme un outils de création de contenu que je reprends en flux vers mon blog. C’est donc mon blog qui fait office d’agrégateur (de mes posts, de mon flux FF et de mon flux Delicious…)

    Bon ok en même temps j’ai toujours aimé utiliser des outils d’une manière autre que celle pour laquelle ils ont été conçus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s