Le premier brouillon de l’histoire n’est plus l’apanage des journalistes

Il faut se rendre à l’évidence : les journalistes ne sont plus seuls en première ligne à pouvoir rapporter des faits. Cette citation trouvée sur un blog illustre parfaitement ce que je pense aujourd’hui :

« On avait coutume de dire que le journalisme était le « premier brouillon de l’histoire ». Les journalistes citoyens ont toutefois supplanté les médias traditionnels dans les moments de tumulte et de crise ; ils sont devenus les véritables narrateurs du « premier brouillon » que les médias de masse doivent maintenant citer afin de pouvoir conserver toute pertinence. »

Ces mots sont du journaliste américain Al Giordano sur le blog politique « The Field ».

Lors de quelques événements survenus ces deux dernières années (avion dans l’Hudson, séismes en Chine et Haïti, manifestations en Iran, pour ne retenir que les plus marquants), les premiers témoins n’ont pas seulement été mis à contribution pour témoigner. Ils ont aussi très rapidement été producteurs de contenu, sans qu’on leur ait demandé quoi que ce soit. Leurs photos et vidéos, parfois commentées en temps réel, ont été diffusées et ont servi à informer.

Les journalistes ont fait appel à eux. En Haïti par exemple, les connexions Internet par satellite ont permis à certains internautes de rendre compte en temps réel de la situation dans leur pays. On a ainsi vu, dans les heures suivant le séisme, des duplexes par téléphone ou Skype où ces internautes intervenaient régulièrement comme des journalistes. Ils commentaient leurs images comme l’aurait fait un reporter.

Pour les premières heures suivant le séisme, les médias de masse n’avaient quasiment que ces productions citoyennes à se mettre sous la dent. Il fallait pourtant couvrir cet événement. Les témoignages et productions des internautes haïtiens glanées sur le web ont donc servi de caution. Il y a évidemment eu quelques ratés. La très sérieuse AFP s’est elle aussi plantée dans ses règles de procédure, diffusant une vidéo du net non vérifiée et induisant en erreur plusieurs chaînes françaises.

Les journalistes citoyens ont été, une fois encore, les écrivains des « premiers brouillons de l’histoire », les journalistes n’arrivant que dans un deuxième temps. Ne pas être les premiers sur l’info, dur pour les journalistes de l’ancien temps, ce sera pourtant de plus en plus le cas. Être hyper connecté, savoir dénicher, vérifier et hiérarchiser l’info, c’est ce que vont de plus en plus demander les lecteurs, qui sont eux aussi des producteurs d’information.

[photo : Dj£ via Flickr]

Publicités

4 commentaires sur « Le premier brouillon de l’histoire n’est plus l’apanage des journalistes »

  1. Ils ne sont pas journalistes, ils sont « témoins augmentés ». Ils n’amènent rien d’autres que des nouvelles formes de témoignages. Et le rôle du journaliste reste le même. Ces témoins sont producteurs non pas d’informations, mais de témoignages.

  2. J’aime bien cette idée de « témoins augmentés », c’est un peu ce que je voulais dire. Par contre, pour moi, l’information n’est pas l’apanage des journalistes. Une information peut ne pas être du journalisme.
    Ces « témoins augmentés » sont à considérer comme des « journalistes citoyens » qualifiés. On a vu bien plus que du témoignage à Haïti, on a vu du descriptif distancié et un début d’analyse.

  3. Fait plaisir de voir que tu suis ta promesse de rebloguer 😉 Pas qu’une promesse d’alcoolique^^
    Il reste tout le travail de vérification qui est primordial…Parce que c’est le danger de ses images, de ses témoignages qu’on peut recevoir de Haiti ou d’ailleurs…quelle fiabilité ?

  4. Bien résumé, Steven, c’est vrai que que je préfère parler (comme aphoenix) de témoin, simple question de définition.

    S’ils sont interviewés sur skype par des journalistes, ça reste un témoignage recueilli par un journaliste. Leur « production de contenu » (texte, photo, video) reste du témoignage brut à vérifier puis diffuser.

    Mais comme tu le dis, ces témoignages bruts ont pris vraiment de l’importance quand on a peu d’infos sur un événement, et ce n’est qu’un début…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s